s  V r e B Ké S 

 

La Fabrikulture a commencé par tricoter ses propres livres : découpages, trouillotages, assemblages. Tout était fait main. C’était beau mais long !

Aujourd’hui, la Fabrikulture a découvert l’édition, comme d’autres avant elle avait découvert l’eau tiède, le fil à couper le beurre et… le bébé – raison pour laquelle il avait attrapé froid.

 

Depuis la librairie s'est agrandie.

Si ça vous dit, il reste quelques exemplaires de 10 à 20 euros, ça dépend, non de la tête du client mais du nombre de pages et surtout de la couleur !

Des romans

 

Un poulpe : A la tielle Etienne !

 

Le thème : Un changement aussi soudain qu'inexplicable affecte tous les vieux de l'île singulière. Seul le poulpe peut élucider ce mystère.

 

C'est sans prétention que les fabrikes à Brak de Sète et de Frontignan se sont lancé le défi d'écrire leur propre poulpe. En adoptant la charte écrite par le père de la série, Jean-Bernard Pouy, nous nous sommes lancés.

Une oeuvre collective, un thème de départ, des personnages concoctés par des imaginaires débordants, un tricotage au point mousse - dans un port, c'était incontournable - pour donner de la cohérence à l'ensemble, une couverture réalisée par Sylvie.

Que le Dieu du pastiche et celui du pastis soit avec nous !

 

Et voilà ! la tielle d'Etienne vous est servie sur un plateau mais gare à qui en abuse !

A la tielle Etienne
A la tielle, Etienne juillet.pdf
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]
 

Bienvenue à Menthe-la-Belle 

 

Un atelier d'écriture, c'est toujours une aventure. On commence par écrire et on se prend au jeu. On se laisse emporter à créer des univers, des personnages, des situations...

 

Un jour, nous sommes partis à 18 pour Menthe-la-Belle et nous nous y sommes arrêtés. Menthe-la-Belle, sa place, sa mairie, sa boucherie Sanzot, La Cigale et la Fourmi, ses deux salons de coiffure, ses deux bistrots, ses deux cimetières... Deux cimetières ? C'est donc qu'on y meurt plus qu'ailleurs, à Menthe-la-Belle !

 

"Quand ça continue faut que ça cesse !" aurait pu être la devise d'Avril et des indignés du village. Ils viendront à bout du fléau qui s'abat depuis des années sur Menthe-la-Belle au profit d'une poignée de margoulins.

 

C'est d'ailleurs grâce à eux qu'on en est revenus.

 

 

Menthe -la-Belle.pdf
Document Adobe Acrobat [2.2 MB]

Des nouvelles

Le Mystère Harris Burdick

 

Nous avons imaginé... que nous pénétrions dans un univers aussi étrange que familier et que nos yeux ne savaient pas si ce qu'ils apercevaient était vrai ou s'il s'agissait du fruit de leur délire.

 

En atelier d'écriture, nous nous sommes laissé porter par l'improbable et tout est devenu possible grâce aux illustrations de Chris Van Allsburg.  

 

Dans la première partie du livre, les nouvelles produites en atelier, dans la seconde quelques pistes pour résoudre l'énigme de la disparition d'Harris Burdick.

A propos d'Harris burdick.pdf
Document Adobe Acrobat [3.5 MB]

 

Recueils 

 

 

Tous les ans la Fabrikulture organise une fête des écrits en tous genres. En 2013 et 2014, le Jardin Antique Méditerranéné nous a ouvert ses portes ; un décor de rêve pour écrire au milieu des senteurs, des couleurs, dans le souffle du vent léger, à l'ombre salutaire des arbres et des pergolas, dans le jacassement de l'eau, des oiseaux et des abeilles.

 

Sous le regard complice des dieux et des héros de l'antiquité gréco-romaine, l'imaginaire est plus que jamais stimulé à en croire les textes rassemblés dans Faites des écrits au jardin méditerranéen.

Des poèmes, des récits nés de la découverte sensorielle à la fois historique et patrimoniale. 

 

 

L'enfance est, cette fois, au centre des écrits produits dans ce même jardin. Chacun a pu déambuler dans l'univers de l'Enfance. A travers des rondes, des correspondances, en compagnie des clowns ou des ogres ou de Doisneau, les participants offrent dans Faites des écrits, L'enfance, un foisonnement de sensations et de regards étonnants.

 

 

 

 

 

 

 

Prima Vera est un recueil constitué de plus de 140 pages de traces laissées tout au long d'une semaine d'un stage organisé au lac du Salagou en mars 2015 par la Fabrikulture.

Il est le reflet de l'intensité de ces journées consacrées au partage des ateliers mais aussi de la préparation des repas, des sorties. Seuls les moments de sieste, de repos individuels, d'évasions solitaires sur la ruffe incrustée de messages blancs sont tus et encore !

 

 

 

Théâtre

 

 

Nous sommes au Chai Skalli qui accueille à merveille la scène Nationale pendant la rénovation du théâtre à l'italienne de Sète.

 

Nous voici trottinant derrière Ibsen, notre maître du moment. Avec Eyolf, il nous montre à la fois le chemin de l'écriture théâtrale et la façon d'inviter le merveilleux à la table du quotidien.

 

Eyolfibsenskalli pourrait être la formule magique qui nous a permis, le temps de deux rencontres, d'entrer de plain-pied et avec délectation dans un exercice nouveau.

 

 

Des livres fabrikés par des enfants

 

 

Il nous arrive aussi de produire des livres en ateliers-enfants. Zoé - 8 ans - et sa mamie ont formé une belle équipe pour mener à terme Trois monstres à dresser. On en oubliait même de manger et de boire et pas question d'aller au lit !

 

Pour la fête des Calmettes, un quartier de Frontignan, tous les ans, les enfants font une pause au stand de la Fabrikulture pour laisser une trace écrite ou dessinée dans nos différentes fabrikes :

 

La fabrike des ogres

La Fabrike à ballons

La fabrike à plumes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Fabrikulture